• Auteur
    L’agriculture, plus que jamais

Tout est une question de perception

Publié le

Tous ceux et celles qui œuvrent en agriculture peuvent influencer les perceptions conscientes et inconscientes à l’égard de notre industrie.

perceptions start with usLes perceptions peuvent se définir comme étant une façon de comprendre ou d’interpréter quelque chose. Elles nous aident à donner un sens au monde. Nos perceptions façonnent notre réalité, elles deviennent des opinions, et par la suite, des actions.

Les perceptions se créent rapidement et constamment. Certaines opinions se créent consciemment, par l’expérience, tandis que d’autres constituent des raccourcis mentaux inconscients qui nous aident à traiter le volume de décisions que nous devons prendre sans cesse. Tous les jours, nous regroupons les gens en fonction de caractéristiques qu’ils ont en commun, que ce soit leur âge, leur sexe ou leur travail. Il y a toutefois un côté négatif à cette efficience : cette façon de cataloguer les informations peut créer des stéréotypes ou de fausses perceptions. Pour aller plus vite, notre cerveau va souvent se fier aux premières impressions ou à celles qui sont les plus fortes pour créer une perception. Et il faut beaucoup d’efforts pour reprogrammer notre cerveau afin de modifier le raccourci mental.

Cette façon de traiter les informations représente tout un défi pour nous tous qui œuvrons en agriculture, car nous sommes très peu à nous exprimer proactivement au sujet de notre industrie. Et quand nous le faisons, nous sommes rarement ceux qui retiennent le plus d’attention. Par conséquent, plusieurs personnes se forment une opinion de notre industrie en se basant sur l’histoire que racontent les autres personnes ou sur ce qu’ils ont entendu en premier. Nous pouvons changer cette situation et nous faire le porte-voix de notre industrie. Nous pouvons nous exprimer avec passion, honnêteté et conviction. Nous pouvons faire partie de cette grande conversation sur l’alimentation pour faire en sorte que notre point de vue soit entendu. Nous pouvons façonner la relation que les gens entretiennent avec l’agriculture et les aliments qu’ils mangent. En créant une expérience positive, nous transformons les perceptions conscientes et reprogrammons des raccourcis mentaux positifs.

Nous pouvons y arriver. Le défi est immense et pour le relever tous les joueurs doivent exprimer leur passion et faire preuve de collaboration, de patience et de respect. Nous devons établir la communication au lieu de fermer la porte. Changer les perceptions est une tâche colossale. C’est un processus qui prend du temps et qui se produit souvent progressivement. Chaque petit changement de perception compte. Il faut persévérer. Notre expérience, notre savoir et notre passion alimentent la conversation. Notre point de vue est important. Comme 98 % des Canadiens n’ont pas de liens avec les fermes, nous ne devons pas sous-estimer combien notre histoire est importante. Les gens veulent l’entendre. Alors, créez et saisissez des occasions de la partager.

N’oubliez pas, les perceptions proviennent d’un besoin de comprendre le monde dans lequel nous vivons. Nous devons travailler ensemble afin de permettre aux gens de comprendre l’agriculture.

Cet article a été affiché dans De l’équipe, a été étiqueté , . Ajoutez ce permalien à vos signets.

Dernières publications

Pour recevoir des mises à jour, des conseils et plus encore : ajoutez votre nom à notre liste d’agbassadeurs.

Inscrivez-vous!