• Auteur
    L’agriculture, plus que jamais

Profil d’un agbassadeur : Justin Williams

Publié le

Découvrez comment l’agbassadeur Justin Williams, entrepreneur depuis l’âge de 11 ans, résiste aux opinions négatives sur les médias sociaux.

Photo 2016-06-24, 8 55 56 AMJustin Williams représente la huitième génération d’agriculteurs de la Wilhome Farms, une ferme vieille de 200 ans située au bord du lac Ontario dans le comté de Prince‑Edward, à l’est de Toronto.

La famille Williams possède une soixantaine de vaches laitières et cultive du foin, du maïs et de la semence de soja sur près de 400 acres. Justin travaille à plein temps à la ferme avec son père et trouve aussi le temps d’exploiter sa propre entreprise de sirop d’érable, Justin’s Maple Syrup, qu’il a lancée à l’âge de 11 ans. L’exploitation, qui a débuté avec 25 arbres, est devenue une entreprise à succès, et Justin entaille maintenant près de 500 érables par année.

Justin fait partie d’un certain nombre d’organismes agricoles comme la Table pancanadienne de la relève agricole. Il rédige des articles pour Dinner Starts Here, un blogue tenu par de jeunes producteurs ontariens.


Que signifie pour vous le fait d’être un agbassadeur?

C’est important de parler de ce que nous faisons à la ferme pour aider les consommateurs à comprendre tout le travail, la passion et le soin qu’il y a derrière chaque produit qui sort de chez nous. Qu’il s’agisse de partager notre histoire sur Twitter, d’en parler dans un blogue ou de créer une vidéo sur YouTube, les médias sociaux sont pour moi un moyen de communiquer avec les clients et ils peuvent ainsi me poser des questions.

Pourquoi êtes-vous devenu un agbassadeur?

Au départ, quand j’ai commencé à utiliser les médias sociaux, je me suis vite rendu compte qu’il y avait beaucoup de désinformation qui circulait au sujet de l’agriculture. J’ai senti qu’il était important de montrer comment nous exploitons notre ferme et de dire réellement pourquoi et comment nous faisons les choses, à tous ceux qui veulent savoir d’où proviennent leurs aliments.

Si nous, qui œuvrons dans le secteur agricole, ne parlons pas haut et fort de ce que nous faisons, alors les histoires que les consommateurs entendront le plus seront celles d’autres organismes ayant des intentions hostiles à l’égard de l’agriculture.

Comment partagez‑vous votre point de vue sur l’agriculture?

Facebook est la première plateforme de médias sociaux à laquelle je me suis joint. Je l’utilise encore, pour partager des photos et de l’information sur notre production de sirop d’érable. Je me suis abonné à Twitter surtout pour comprendre tout le battage à ce sujet et je l’utilise occasionnellement pour les mêmes raisons.

Depuis peu, j’utilise Instagram pour publier des photos de ce que nous faisons à la ferme. Instagram est un très bon outil qui permet d’utiliser des filtres pour améliorer les photos avant de les publier, et il y a beaucoup d’espace pour saisir les légendes.

Qu’avez‑vous appris?

L’une des principales choses que j’ai apprises c’est qu’il y a sur les médias sociaux un petit pourcentage de gens qui ont une perception très négative de l’agriculture. Ils tentent de dominer le débat entre, d’une part, les agriculteurs et d’autres personnes du domaine, et, d’autre part, les gens qui souhaitent sincèrement savoir comment nous travaillons. Leur tactique la plus courante consiste à attaquer verbalement les agriculteurs qui publient des choses dans le but de les décourager et de les réduire au silence.

Lorsque cette situation se produit, il est important d’orienter le débat vers les personnes qui veulent vraiment savoir ce que nous faisons à la ferme et comprendre pourquoi nous le faisons. Nous devons les renseigner et leur faire sentir qu’elles sont écoutées et respectées.

Quel conseil donneriez‑vous aux autres agbassadeurs?

Si quelqu’un vous pose des questions en ligne, vérifiez d’abord son profil pour voir si cette personne s’intéresse réellement à ce que vous avez à dire, ou si elle a d’autres intentions. Habituellement, vous pouvez vous en rendre compte rapidement en consultant les messages ou les billets qu’elle a déjà publiés. L’utilité des communications en ligne c’est de parler avec les gens qui veulent se rapprocher davantage de l’industrie qui produit leurs aliments, avec les gens qui aimeraient savoir qui nous sommes et qui croient en ce que nous faisons.


Justin descend d’une longue lignée d’agriculteurs passionnés et il assume maintenant son rôle d’agbassadeur pour le compte de l’industrie, autant pour la production laitière que pour l’acériculture. Grâce à son travail, à son engagement auprès du secteur agricole et à sa détermination à raconter sa propre histoire, Justin participe au vaste réseau d’ambassadeurs qui jouent un rôle essentiel pour favoriser l’acceptabilité sociale de l’ensemble de l’industrie.

Vous trouverez Justin sur Twitter, à @Justo_Williams, et sur Instagram, à @Justo_williams, et pouvez découvrir son entreprise, Justin’s Maple Syrup, sur Facebook. Pour lire les articles publiés sur le blogue Dinner Starts Here, allez à @HowDinnerStarts.

Cet article a été affiché dans De l’équipe, a été étiqueté , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos signets.

Dernières publications

Pour recevoir des mises à jour, des conseils et plus encore : ajoutez votre nom à notre liste d’agbassadeurs.

Inscrivez-vous!