• Auteur
    L’agriculture, plus que jamais

Jill Burkhardt : Ambassadrice de l’Alberta pour L’agriculture plus que jamais

Publié le

La raison pour laquelle Jill Burkhardt est fière ambassadrice de L’agriculture, plus que jamais est bien simple : elle ne pourrait pas imaginer sa vie ailleurs qu’en agriculture.

« C’est toute ma vie. J’ai été élevée à la ferme, c’est là que j’ai grandi. L’agriculture, ça représente tout pour moi. C’est tout ce que je connais », explique madame Burkhardt.

Jill a vécu son enfance dans une exploitation bovine du sud-ouest du Montana. Il y a quelques années, après s’être mariée à Kelly, elle est déménagée au Canada – plus précisément à Gwynne, en Alberta – pour rejoindre son mari sur la ferme familiale.

Quelques années plus tard, c’est avec l’aide de leurs trois jeunes enfants que Jill et Kelly forment la cinquième génération de la famille de Kelly à exploiter Crooked Lake Farm, une entreprise mixte d’élevage de bovin, de culture de petites céréales et d’oléagineux.

« J’ai toujours aimé parler de nos activités à la ferme et j’ai toujours été fière de faire partie de l’industrie agricole. On pourrait dire que j’ai toujours été une agbassadrice », conclut-elle en riant.

Ce penchant pour l’agripromotion s’est confirmé lors de sa participation à des marchés de producteurs à Edmonton, où Jill a dû répondre à de nombreuses questions sur la viande de bœuf qu’elle vendait et sur ses pratiques agricoles. Cette expérience lui a non seulement procuré l’assurance nécessaire pour parler positivement d’agriculture, mais lui a aussi permis de constater l’éventail de questions posées par les gens de l’extérieur de l’industrie au sujet de l’agriculture et de la production alimentaire.

« Ma participation à ces marchés de producteurs a été un véritable catalyseur. Je me suis dit que si ces gens posaient ces questions, il y avait sûrement beaucoup d’autres gens qui se les posaient aussi », explique Jill.

« Il faut donc répondre à ces questions, se parler. L’important, c’est d’en parler publiquement en toute transparence. Quand je prends parole, j’estime être une personne-ressource pour les gens qui ont des questions. »

Si tant de gens se posent des questions concernant l’agriculture, c’est certainement attribuable à la multitude d’informations contradictoires qui circulent à ce sujet. Jill remarque qu’il ne sert à rien de s’attarder à combattre chaque idée fausse; il est beaucoup plus efficace de s’adresser à un auditoire approprié pour transmettre les messages promouvant l’agriculture.

« Nous devons nous concentrer sur ceux qui posent des questions, qui n’ont pas d’idée préconçue – sur ces gens qui tentent plutôt de départir, parmi toute l’information existante, la bonne de la mauvaise. De toute évidence, les gens qui n’ont que des arguments à vous présenter ne font pas partie de votre auditoire cible », raisonne-t-elle.

« À titre d’agbassadeur, vous n’arriverez peut-être pas toujours à dissiper les mythes, mais il est important d’être transparent et de parler de vos propres expériences et connaissances. Et s’il y a des choses que vous ne connaissez pas, admettez-le simplement, puis mettez la personne qui vous a posé la question en contact avec quelqu’un d’expérimenté en la matière. »

Puisque c’est surtout dans les médias sociaux que Jill fait de l’agripromotion, elle a aussi appris l’importance de « choisir ses batailles » et de ne pas prendre à cœur chaque commentaire négatif – une règle cruciale que doit garder à l’esprit chaque agbassadeur, à son avis.

« Certains ont une opinion déjà bien arrêtée au sujet de l’agriculture, et vous ne réussirez pas à la changer. Il faut parfois lâcher prise, parce qu’on ne peut pas être de tous les combats, conseille Jill. Certains disent des choses négatives, mais elles n’ont rien à voir avec vous personnellement. Laissez leurs propos glisser comme l’eau sur les plumes d’un canard et passez à autre chose. »

Ambassadrice de l’agriculture

À titre d’ambassadrice de l’Alberta pour le programme L’agriculture, plus que jamais, Jill indique qu’elle espère inciter plus d’acteurs de l’industrie à partager leur expérience, soulignant qu’il n’y a pas d’exigence particulière pour devenir agbassadeur. Tout ce qu’il faut, c’est une passion pour l’agriculture.

« Tout le monde peut être un agbassadeur. Aujourd’hui, on a tous un téléphone intelligent, alors prenez une photo lorsque vous êtes dans les champs ou que vous travaillez dans l’étable. N’y pensez pas trop, vous seriez étonné de tout ce qu’une simple photo peut illustrer », explique-t-elle.

« Quand il est question de promouvoir l’agriculture, il ne faut pas oublier que ce qui vous paraît ordinaire – parce que c’est pour vous une simple tâche – pourrait être très intéressant pour quelqu’un qui travaille dans un bureau en ville. »

Même si aujourd’hui, peu de Canadiens sont en lien direct avec l’agriculture, Jill fait ressortir que la nourriture est un élément que nous avons tous en commun. Elle ajoute qu’une façon utile pour qu’un plus grand nombre de personnes accueillent favorablement l’histoire de l’industrie agricole canadienne, c’est de mettre à profit ce lien qui nous unit.

« Le fait est que nous sommes tous dépendants de l’agriculture, et ce, chaque jour. Même si les gens n’en sont pas conscients, l’agriculture est omniprésente et les aliments nous rassemblent », résume-t-elle.

« Ce n’est peut-être pas moi qui élève le bœuf que vous mangez, mais c’est un aliment et à ce titre, nous avons ce point en commun. »

Restez au fait du cheminement de Jill en agripromotion en la suivant sur Twitter, Instagram ou Facebook (en anglais seulement).

 

Cet article a été affiché dans De l’équipe, a été étiqueté , , . Ajoutez ce permalien à vos signets.

Dernières publications

Pour recevoir des mises à jour, des conseils et plus encore : ajoutez votre nom à notre liste d’agbassadeurs.

Inscrivez-vous!