• Auteur
    Lyndon Carlson
  • Twitter
    @Lyndon_Carlson
  • Bio

    Lyndon Carlson est l'ancien vice-président exécutif, Marketing, à FAC. Œuvrant depuis plus de 30 ans au sein de l’agriculture canadienne, Lyndon est un agbassadeur passionné et l’un des principaux artisans de L’agriculture, plus que jamais.

Exprimons-nous pour le bien de l’industrie

Publié le

Il incombe à tout le monde de protéger et de maintenir l’acceptabilité sociale en agriculture, un facteur essentiel à la prospérité à long terme de l’industrie.

L’agriculture et l’alimentation sont des sujets de discussion omniprésents : on en parle en ligne, dans les médias et à table. Les gens se préoccupent de leur santé et s’efforcent de faire des choix alimentaires sensés. Toutefois, trop souvent, trop peu d’entre nous, acteurs de l’industrie agricole et agroalimentaire, prenons part à ces discussions. Lorsque personne n’entend notre version des faits, une seule histoire négative peut dominer les bulletins de nouvelles et les médias sociaux et donner au public la perception que c’est « tout simplement ainsi que les choses se passent » en agriculture.

En fait, les groupes qui n’œuvrent pas en agriculture racontent déjà notre histoire – une histoire qui ne reflète pas la réalité, c’est-à-dire, que nous nous soucions de nos animaux, des terres et de la production d’aliments sains et salubres. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser les autres parler pour nous. Nous devons nous faire entendre, afin que notre industrie attire la confiance, les personnes et les ressources dont elle a besoin pour assurer sa réussite à long terme.

La bonne nouvelle, c’est que nous amorçons ces conversations en position de force. Des sondages réalisés à l’échelle nationale révèlent toujours que les agriculteurs et les autres acteurs de l’industrie agricole font partie des professionnels en qui la population a le plus confiance au pays. Cela signifie que si nous parlons, les gens écouteront. Nous devons simplement nous assurer que tous ensemble, nous nous faisons entendre, exprimons notre point de vue et participons à la conversation sur l’alimentation.

Protéger notre acceptabilité sociale

On entend par « acceptabilité sociale » le privilège de mener des activités au sein d’un environnement où les restrictions officielles sont minimales tout en assurant la confiance du public grâce à des pratiques appropriées. Pour l’agriculture, il s’agit entre autres de la confiance des consommateurs à l’égard des méthodes de production des aliments. Nous devons veiller à ce que les consommateurs sachent que nous nous en soucions aussi, tisser avec eux des liens reposant sur des valeurs communes et trouver un terrain d’entente.

L’acceptabilité sociale découle d’une communication opportune et efficace, d’un dialogue significatif et d’un comportement responsable. Par contre, les consommateurs peuvent révoquer leur acceptation lorsqu’apparaît un écart, réel ou perçu, entre leurs valeurs et celles d’une entreprise ou d’une industrie. Une industrie ne peut fonctionner au mieux de sa capacité que si elle détient l’acceptabilité sociale nécessaire.

L’acceptabilité sociale n’est pas immuable. Au fur et à mesure que les opinions changent et que des problèmes surviennent, notre capacité à intervenir et à réagir a une incidence sur la confiance des consommateurs et sur notre crédibilité en général. Le fait de communiquer ouvertement et de façon proactive avec le public au sujet de la façon dont nous produisons les aliments et des raisons qui motivent nos méthodes d’exploitation nous permet de protéger notre acceptabilité sociale afin de continuer à produire des aliments nutritifs et de qualité supérieure de manière efficace et durable.

Il incombe à tout le monde de maintenir l’acceptabilité sociale. Nous ne pouvons pas nous tenir à l’écart. Nous devons saisir l’occasion qui se présente et ramener les conversations négatives et erronées vers la véritable histoire, celle d’une industrie qui constitue une source abondante et sécuritaire d’aliments pour la population mondiale en croissance. Voilà votre histoire. Elle est éloquente. Elle ancre la conversation dans la réalité. Et en tant que producteur et consommateur, vous avez voix au chapitre dans la conversation sur l’alimentation. Vous êtes le terrain d’entente

Si nous sommes assez nombreux à nous faire entendre, nous pouvons faire en sorte que des incidents uniques ne viennent pas ternir la véritable image de l’agriculture, qui est une industrie diversifiée, dynamique et importante. Et si nous pouvons donner une orientation franche et positive au dialogue, nous pouvons porter l’industrie agricole canadienne vers de nouveaux sommets.

Cet article a été affiché dans De l’équipe, a été étiqueté , , . Ajoutez ce permalien à vos signets.

Dernières publications

Pour recevoir des mises à jour, des conseils et plus encore : ajoutez votre nom à notre liste d’agbassadeurs.

Inscrivez-vous!