• Auteur
    L’agriculture, plus que jamais

Exprimer sa gratitude

Publié le

Vous avez peut-être vu l’expression « Si vous avez mangé aujourd’hui, remerciez un agriculteur! ». La version anglaise abrégée, « Thank a farmer » se retrouve souvent dans les sites de médias sociaux comme Facebook et Twitter.

C’est une bonne façon d’amener les gens qui n’œuvrent pas en agriculture à être reconnaissant pour ce que nous faisons. D’ailleurs de nombreux consommateurs expriment leur gratitude envers notre engagement à produire des aliments sains et salubres. Mais nous voulons également nous assurer que les consommateurs savent que nous sommes tout aussi reconnaissants envers eux, puisque c’est une relation que nous devons entretenir.

L’agriculture, plus que jamais vise à changer la façon dont le public perçoit notre industrie afin que nous puissions y attirer les gens et les investissements dont nous avons besoin et gagner la confiance du public pour que l’agriculture puisse atteindre son plein potentiel. C’est une cause louable, mais comment pouvons-nous faire passer notre message? Nous ne pourrons changer les perceptions des gens simplement en leur demandant de les changer. Nous devons appuyer ce que nous avançons sur des faits qui leur démontreront à quel point l’agriculture est importante. Mais les faits et les statistiques seuls ne suffisent pas. Les gens doivent aussi avoir un lien emotif avec quelque chose pour vraiment l’apprécier.

La grande majorité des gens qui œuvrent en agriculture aiment ce qu’ils font et sont fiers de faire partie de cette industrie. Ce sont là les vraies émotions, puissantes et universelles, que nous devons communiquer. Nous devons changer la perception traditionnelle que les agriculteurs sont des gens humbles qui rarement n’oseraient se péter les bretelles, tout en maintenant un juste équilibre entre modestie et confiance en soi. À première vue, l’expression « Remerciez un agriculteur! » n’a rien de modeste et d’ailleurs, prise hors contexte, pourrait froisser certaines personnes. C’est là que l’émotion et des faits concrets entreraient en jeu pour expliquer d’où vient cette confiance en nous et la justifier. Il y a une grande différence entre débuter une conversation avec « J’aime l’agriculture parce que… » par opposion à « Vous devez aimer l’agriculture parce que… ». La première option est une invitation à discuter tandis que la deuxième est pratiquement un ordre.

Nous devons être attentifs et adopter un ton qui invite les gens qui n’œuvrent pas en agriculture à écouter et à ouvrir leur cœur et leur esprit. En étant à l’écoute et en démarrant nos conversations du bon pied, nous pourrons apprendre nous aussi et devenir de meilleurs partenaires.

Les messages « Remerciez un agriculteur! » et « Remerciez un consommateur! » devraient aller de pair. Il ne faut pas les considérer comme étant des points de vue opposés, car ils font partie de la même conversation : les agriculteurs et les consommateurs doivent reconnaître l’importance de leur rôle respectif. On ne peut exiger la reconnaissance. En laissant rayonner la confiance que nous ressentons envers notre industrie d’une façon qui touche les consommateurs, nous les aiderons à saisir l’importance de notre rôle. Si nous arrivons à faire passer le message, les remerciements fuseront de toute part!

Qu’en pensez-vous?

L’équipe de L’agriculture, plus que jamais

Cet article a été affiché dans De l’équipe, a été étiqueté , , , . Ajoutez ce permalien à vos signets.

Dernières publications

Pour recevoir des mises à jour, des conseils et plus encore : ajoutez votre nom à notre liste d’agbassadeurs.

Inscrivez-vous!