• Auteur
    L’agriculture, plus que jamais

Cinq choses à savoir au sujet des antibiotiques et les aliments

Publié le

Les consommateurs veulent savoir comment leurs aliments sont produits et c’est une excellente chose. Toutefois, beaucoup de fausses informations circulent à propos de la production alimentaire, ce qui a donné naissance à certaines idées fausses quant à ce que les gens consomment lorsqu’ils achètent certains aliments. La question des antibiotiques est l’une des idées fausses les plus répandues.

Vous trouverez ci-dessous quelques messages pour vous aider à corriger certaines perceptions erronées au sujet des antibiotiques.

Pourquoi utilisons-nous les antibiotiques?

Mythe : L’utilisation des antibiotiques en agriculture n’est pas vraiment une nécessité.

Réalité : Les antibiotiques jouent un rôle essentiel dans le maintien d’un approvisionnement alimentaire sain et sécuritaire en aidant à garder les animaux en santé.

Vérité : Les éleveurs ont recours à de nombreux outils et pratiques pour prendre soin de leurs animaux, notamment les vaccins, une alimentation saine, la réduction du stress et les antibiotiques. Les antibiotiques servent au traitement, à la prévention et au contrôle des maladies de même que pour assurer l’efficacité nutritionnelle, et les agriculteurs travaillent en étroite collaboration avec les vétérinaires pour assurer une utilisation appropriée et sécuritaire des antibiotiques. L’utilisation adéquate d’antibiotiques dans les fermes assure l’état général de santé et de bien-être du bétail et garantit à chacun de nous un accès à des aliments sains et sécuritaires dans des quantités adaptées à nos besoins.

Résistance aux antibiotiques

Mythe : Résidus d’antibiotiques et résistance aux antibiotiques veulent dire la même chose.

Réalité : Les résidus d’antibiotiques sont les traces d’antibiotiques qui demeurent dans les produits issus d’animaux traités. Au Canada, les produits alimentaires d’origine animale sont soumis à des inspections régulières et approfondies pour s’assurer que des résidus d’antibiotiques n’entrent pas dans la chaîne alimentaire.

Vérité : La résistance aux antibiotiques constitue une menace grave pour la santé publique. La résistance aux antibiotiques survient naturellement, et tout usage d’antibiotiques peut entraîner une résistance. C’est pourquoi tous les intervenants en médecine humaine ou animale ont un rôle à jouer dans la prévention de la résistance aux antibiotiques en faisant une utilisation responsable de ceux-ci. Les agriculteurs canadiens sont de plus en plus sensibilisés à la résistance aux antibiotiques, ce qui les a conduits à améliorer leurs pratiques à la ferme en ce qui concerne l’usage des antibiotiques et les recherches se poursuivent afin de trouver des solutions de remplacement pour assurer la santé et le bien-être des animaux d’élevage.

Résidus dans la viande

Mythe : Les produits carnés contiennent beaucoup de résidus d’antibiotiques.

Réalité : La consommation de viande ne signifie pas que vous consommez les antibiotiques qui ont été administrés à l’animal.

Vérité : Le Canada a une réglementation stricte concernant la période de retrait, c’est-à-dire le temps qui doit s’écouler entre le moment où un animal est traité pour la dernière fois avec des antibiotiques et le moment où l’animal ou un produit quelconque de l’animal est envoyé à la transformation. Cette procédure permet de s’assurer que les antibiotiques ont quitté le système de l’animal et d’éviter la présence de résidus dans les aliments. Des analyses sont effectuées régulièrement afin de vérifier la conformité. Ainsi, en 2013, les analyses ont révélé que plus de 99,9 % des produits de bœuf canadiens et importés étaient exempts de résidus. Si des résidus d’antibiotiques sont détectés dans un produit carné, ce produit n’est pas autorisé à entrer dans la chaîne alimentaire.

Les produits laitiers et les antibiotiques

Mythe : Les produits laitiers contiennent souvent des résidus d’antibiotiques.

Réalité : Les produits laitiers ne contiennent aucun résidu d’antibiotiques.

Vérité : Le Canada a mis en place certaines des normes de qualité les plus rigoureuses du monde en ce qui concerne le lait. Ainsi, tout le lait doit être analysé pour détecter la présence de résidus d’antibiotiques avant qu’une usine de transformation ne l’accepte. Ces tests sont si perfectionnés qu’ils peuvent mesurer des parties par milliard, ce qui signifie qu’ils pourraient repérer une goutte dans une piscine olympique. Chaque année, 2,2 millions de cueillettes de lait à la ferme sont réalisées au Canada. Or, moins de 0,0009 % des échantillons analysés présentent des traces d’antibiotiques. Dans les rares cas où des tests révèlent la présence d’antibiotiques dans le lait, le chargement en entier est rejeté et n’atteindra jamais l’approvisionnement alimentaire. Les échantillons sont également retraçables, ce qui signifie que les producteurs responsables de l’envoi de lait contaminé perdent non seulement le revenu que leur aurait procuré ce lait, mais ils se voient aussi imposer de lourdes amendes.

Types d’antibiotiques

Mythe : Tous les antibiotiques utilisés dans l’élevage du bétail affectent la résistance aux antibiotiques chez les humains.

Réalité : Les antibiotiques ne sont pas tous pareils et certains des antibiotiques les plus fréquemment administrés en médecine vétérinaire ne sont pas utilisés en médecine humaine.

Vérité : Les antibiotiques ne sont pas tous pareils. Ceux qui servent le plus souvent au traitement des animaux de ferme ne sont pas employés pour traiter les humains. Par ailleurs, les antibiotiques de très grande importance en médecine humaine sont rarement utilisés pour traiter les animaux. Ainsi, près de 60 % des antibiotiques utilisés dans la production de volaille ne sont pas employés en médecine humaine. En outre, les agriculteurs continuent de déployer des efforts en vue de réduire l’usage d’antibiotiques dans les fermes partout au pays tout en s’assurant que leurs animaux reçoivent les meilleurs soins disponibles. En effet, à compter du 1er décembre 2018, les agriculteurs canadiens devront avoir une ordonnance vétérinaire pour utiliser tous les antibiotiques importants sur le plan médical. Les producteurs de poulet du Canada se sont fixé pour objectif de supprimer l’utilisation préventive de tous les antibiotiques importants pour la santé humaine d’ici la fin de 2020.

Pour en savoir plus :

Agriculture en classe Canada – Les antibiotiques

Agriculture en classe Canada – Les antibiotiques dans les aliments

Agriculture en classe Canada – Résistance aux antibiotiques

Conseil canadien du porc – Santé porcine

Les Éleveurs de dindon du Canada – Les antibiotiques : Réponses à vos questions

Institut canadien de la santé animale – Antibiotiques

Parlons Poulet – Antibiotiques

Les Producteurs d’œufs du Canada – Les poules pondeuses sont-elles traitées aux antibiotiques?

Les Producteurs de poulet du Canada – Antibiotiques

Regroupement CRIPA – Antibiotiques – Résistance, usage et alternatives

Santé Canada – À titre d’information : La résistance aux agents antimicrobiens

Santé Canada – La résistance aux antimicrobiens et les animaux

La vérité au sujet de l’agriculture (page 32)

Cet article a été affiché dans De l’équipe, a été étiqueté , , , , . Ajoutez ce permalien à vos signets.

Dernières publications

Pour recevoir des mises à jour, des conseils et plus encore : ajoutez votre nom à notre liste d’agbassadeurs.

Inscrivez-vous!