• Auteur
    Lyndon Carlson
  • Lieu
    Regina, Saskatchewan
  • Twitter
    @Lyndon_Carlson
  • Bio

    Lyndon Carlson est vice-président principal, Marketing, à FAC. Œuvrant depuis plus de 30 ans au sein de l’agriculture canadienne, Lyndon est un agbassadeur passionné et l’un des principaux artisans de L’agriculture, plus que jamais.

Battons le fer tant qu’il est chaud!

Publié le

Lyndon Carlson, vice-président principal du marketing à FAC et porte-parole de L’agriculture, plus que jamais, demande à l’industrie agricole de tirer le maximum de l’occasion formidable qui se présente.

Il y a maintenant deux ans que L’agriculture, plus que jamais encourage les gens qui œuvrent en agriculture à s’impliquer activement en racontant la véritable histoire de l’industrie agricole canadienne, en présentant des faits réels, en réfutant des mythes et en exprimant leur agrifierté au reste du monde. La cause suscite une réaction très positive et incite les gens à s’exprimer davantage, cependant il reste encore beaucoup de chemin à faire. Cette réalité a été clairement mise en lumière par le rapport Groupes de discussion – Agriculture moderne et connaissances agricoles, récemment publié par Agriculture et Agroalimentaire Canada. (Vous pouvez consulter le résumé du rapport en cliquant ici.) Cette étude avait pour but d’examiner les perceptions et les connaissances du grand public à l’égard de l’industrie agricole et agroalimentaire canadienne. Et quand je constate les résultats de l’étude, deux points sont clairement ressortis :

1. En tant que membres de l’industrie agricole, nous devons faire un meilleur travail de sensibilisation auprès du grand public.

Voici deux extraits des principales constatations de l’étude d’AAC, qui démontrent clairement que nous devons mieux raconter la véritable histoire de l’agriculture :

Les résultats de cette série de groupes de discussion font clairement ressortir un manque de sensibilisation, particulièrement prononcé chez les citadins, en ce qui concerne la situation du secteur et son apport à l’économie provinciale, régionale et nationale.

Les prévisions pour le secteur ont été mitigées, encore que la majorité penchait généralement vers le pessimisme. Ce phénomène s’explique par un certain nombre de perceptions, dont beaucoup sont fortement influencées par des documentaires et des reportages alarmistes sur l’état de l’agriculture au Canada et son évolution future.

De façon générale, les participants (qui font partie du grand public) ont l’impression que l’agriculture n’a guère changé depuis les dix à vingt dernières années. Ils ont tendance, compte tenu de l’évolution rapide d’autres secteurs comme l’énergie, l’éducation et les soins de santé, à rejeter d’emblée la notion que l’industrie agricole et agroalimentaire soit moderne ou innovante.

L’étude a clairement démontré le manque de connaissances du grand public à l’égard de l’industrie agricole et c’est à nous que revient la tâche de mieux les informer.

2. Les membres du grand public ont exprimé le désir sincère d’écouter ce que nous avons à leur dire à propos de notre industrie.

C’est donc une très bonne nouvelle, car les gens sont prêts à écouter si nous choisissons de raconter notre histoire. C’est du moins ce qu’indiquent les constatations suivantes :

Les participants ont exprimé le désir d’en apprendre plus sur le secteur, surpris qu’ils ont été par son impact et sa contribution en termes de niveaux d’emploi, d’extrants et d’exportations.

Ils (les membres du grand public) estimaient également préférable que les acteurs de la recherche et du développement, notamment les chercheurs, et encore plus les producteurs, parlent en leur propre nom. Selon eux, cette approche présenterait l’avantage d’une crédibilité accrue et aurait de meilleures chances d’interpeller le public, d’autant plus si les personnes choisies sont passionnées par le secteur et sont celles qui bénéficieront e plus des innovations décrites.

Passons à l’action!

Il est donc bien évident que nous avons encore du pain sur la planche pour sensibiliser le grand public aux questions portant sur l’agriculture. Les membres de l’industrie doivent s’exprimer en plus grand nombre et il est tout aussi important pour ceux d’entre nous qui s’activent déjà à le faire de repenser de quelle façon nous nous exprimons. Les moyens de communication que nous utilisons sont-ils efficaces? Nos messages touchent-ils le bon public (c’est-à-dire les gens qui n’œuvrent pas en agriculture)? Réussissons-nous à dissiper leurs inquiétudes? Soulevons-nous des aspects qui attirent leur attention? Le grand public s’intéresse à ce que nous avons à dire. Il faut donc saisir l’occasion et en tirer le maximum! Nous devons nous rallier et raconter l’histoire de notre industrie chaque fois qu’une occasion se présente, en unissant nos voix pour raconter des faits avec passion et avec fierté!

Cet article a été affiché dans De l’équipe, a été étiqueté , , , . Ajoutez ce permalien à vos signets.

Dernières publications

Pour recevoir des mises à jour, des conseils et plus encore : ajoutez votre nom à notre liste d’agbassadeurs.

Inscrivez-vous!